Pages

Dieu et les anniversaires 2

J’ai vu que nos vacances ne devraient pas être passées à modeler d’après le monde, mais ne devaient pas être passées inaperçues, car cela apporterait le mécontentement à nos enfants. En ces jours où nos enfants risquent d’être exposés à de mauvaises influences et d’être corrompus par les plaisirs et l’excitation du monde, laissez les parents étudier pour trouver quelque chose qui remplacera les amusements plus dangereux. Donnez à vos enfants à comprendre que vous avez leur bien et leur bonheur en vue. [1T 514.2 1855-1868]
En observant les vacances, les peuples du monde et les églises ont appris à croire que ces journées de détente sont essentielles à la santé et au bonheur, mais les résultats révèlent qu’elles sont pleines de mal, ce qui nuit à la santé et à la moralité. et démoraliser le pays. Les jeunes ne sont généralement pas éduqués à des habitudes diligentes. Les villes et même les villes rurales deviennent comme Sodome et Gomorrhe, et le monde tel qu’il était à l’époque de Noé. La formation des jeunes à cette époque obéissait au même ordre que celui auquel les enfants sont éduqués et formés à cet âge, à aimer l’excitation, à se glorifier, à suivre l’imagination de leur propre cœur diabolique. La dépravation, la cruauté, la violence et le crime en sont les résultats. MR N ° 491 (1890) [12MR 89.2 1990]
Lorsque notre faiblesse deviendra une force en Christ, nous ne serons plus en manque d’amusement. Alors les vacances, considérées comme indispensables, ne seront pas utilisées simplement pour la satisfaction de soi; mais ils seront transformés en occasions dans lesquelles vous pourrez bénir et éclairer les âmes. Quand il était fatigué, Jésus cherchait un lieu de repos dans le désert; mais les gens avaient goûté à la manne céleste et ils le rencontrèrent dans de grandes entreprises. Dans toute leur misère humaine, leur souffrance et leur détresse, ils ont cherché sa retraite et il n’y avait pas de repos pour le Fils de Dieu. Son cœur était ému de compassion. car ils étaient comme des brebis sans berger, et son grand cœur d’amour était touché par le sentiment de leurs infirmités, et il leur enseigna le royaume des cieux. Jésus n’a jamais été froid et inaccessible. [BEcho, 15 juin 1892, par. 5]
Nous devrions être sur nos gardes et ne pas nous permettre de dépenser de l’argent pour ce qui est inutile, et simplement pour l’affichage.Nous ne devrions pas nous permettre de nous livrer aux goûts qui nous conduisent à suivre les coutumes du monde et à voler le trésor du Seigneur. – R. & H., 19 décembre 1893. [CS 249.3 1940]
……….
Lorsque vous avez des vacances, faites-en une journée agréable et heureuse pour vos enfants et faites-en une journée agréable pour les pauvres et les affligés. Ne laissez pas la journée passer sans apporter des actions de grâces et de remerciements à Jésus. Laissons maintenant les parents et les enfants faire des efforts sérieux pour récupérer leur temps et remédier à leur négligence passée. Laissez-les suivre une ligne de conduite différente de celle suivie par le monde. Il y a beaucoup de choses qui peuvent être conçues avec goût et coûtent beaucoup moins cher que les cadeaux inutiles qui sont si souvent accordés à nos enfants et à nos parents, et ainsi la courtoisie peut être montrée et le bonheur apporté à la maison.Vous pouvez donner une leçon à vos enfants tout en leur expliquant la raison pour laquelle vous avez modifié la valeur de leurs cadeaux, en leur disant que vous êtes convaincus que vous avez jusqu’à présent considéré leur plaisir plus que la gloire de Dieu. Dites-leur que vous avez davantage pensé à votre plaisir et à leur satisfaction et à rester en harmonie avec les coutumes et traditions du monde, en faisant des cadeaux à ceux qui n’en avaient pas besoin, plutôt que de faire avancer la cause de Dieu. Comme les hommes sages d’autrefois, vous pouvez offrir à Dieu vos plus beaux cadeaux et lui montrer que vous appréciez son cadeau pour un monde pécheur. Réglez les pensées de vos enfants dans un nouveau canal désintéressé, en les incitant à présenter des offrandes à Dieu pour le don de son Fils unique. Prenons une boîte pour recevoir les cadeaux des enfants. Les intelligences du ciel attendent de coopérer avec les agents humains dans chaque œuvre de bienfaisance, afin qu’il y ait des moyens dans le trésor du Seigneur et «de la viande dans ma maison», dit le Seigneur. [RH, 13 novembre 1894, par. 7]
L’amour du plaisir est l’une des plus dangereuses, car c’est l’une des plus subtiles, des nombreuses tentations qui assaillent les enfants et les jeunes des villes. Les vacances sont nombreuses. les jeux et les courses de chevaux attirent des milliers de personnes, et le tourbillon d’excitation et de plaisir les éloigne des devoirs sobres de la vie. L’argent qui aurait dû être économisé pour de meilleures utilisations – dans de nombreux cas, les maigres revenus des pauvres – est gaspillé pour l’amusement. [Discours 44.2 1897]
Dans l’échange de cadeaux au début de la nouvelle année, nous espérons que notre peuple, non seulement à Battle Creek, mais ailleurs, se souviendra des besoins de la cause de Dieu. Le Seigneur n’est pas honoré par la pratique consistant à accorder des cadeaux coûteux à quelques favoris, car c’est la coutume. Ces favoris sont rarement les pauvres du Seigneur. Rares sont ceux qui ont pour principal intérêt en cette période des fêtes de nourrir ceux qui ont faim, de vêtir ceux qui sont nus et de soulever ceux qui sont découragés et opprimés.Beaucoup sont vraiment perplexes de décider quels cadeaux ils peuvent choisir pour faire plaisir à ceux qui sont abondamment nourris des bonnes choses de cette vie. Que l’argent habituellement dépensé pour ces dons soit versé dans le trésor du Seigneur. Quand on est tenté d’acheter des ornements coûteux ou d’autres objets inutiles pour plaire à l’œil et se laisser aller à la fantaisie, que chacun se pose la question suivante: “Puis-je faire cela à la gloire de Dieu ou est-ce simplement pour faire plaisir à mes amis?” au début de la nouvelle année, considérez leur dette envers Dieu pendant qu’ils font leurs cadeaux de vacances ? [RH, 4 janvier 1881, par. 4]
Il n’y a aucun mal à présenter à nos amis des cadeaux dont ils ont vraiment besoin. Mais je vous en prie, frères et sœurs, ne le faites pas, car c’est une coutume, accordez des cadeaux à ceux qui n’en ont pas vraiment besoin, tandis que vous faites peu pour les pauvres et négligez entièrement de faire des offrandes à Dieu. Tout ce que nous possédons appartient à Dieu et il nous a fait ses gardiens. Ne dépensons pas nos moyens en idoles pour plaire à la fantaisie et engager l’affection de nos amis, tout en négligeant notre meilleur ami, celui à qui nous devons tout. [RH, 4 janvier 1881, par.5]
Notre Dieu miséricordieux supporte encore longtemps l’impénitent. Il leur donne la lumière du ciel, afin qu’ils puissent comprendre la sainteté de son caractère et la justice de ses exigences. Il les appelle à la repentance et les assure de sa volonté de pardonner. Mais s’ils continuent à rejeter sa miséricorde, le mandat de celui-ci sera consacré à leur destruction. [ST, 24 août 1882, par. 7]
C’était ainsi avec Sodome. Voici la plus belle ville de la plaine, nichée dans un jardin de toute beauté. Pour la vision humaine, c’est une scène de calme et de sécurité. Les champs fertiles sont vêtus de récoltes. Il y a une abondance pour satisfaire tous les besoins, presque sans travail. Les collines lointaines sont couvertes de troupeaux. Les marchands de l’Est apportent leurs trésors de loin. Les gens vivent pour le plaisir et font une longue vacance de l’année. [ST, 24 août 1882, par. 8]
La paresse et la richesse sont leur malédiction. Ils sont absorbés par les poursuites matérielles et la gratification sensuelle. Pourtant, aucun signe visible de la colère de Dieu ne pèse sur la cité dévouée. Leur dernier jour est comme beaucoup d’autres qui sont venus et sont partis. Leur dernière nuit n’est marquée par aucun plus grand péché que beaucoup d’autres avant lui. Mais la miséricorde, si longtemps rejetée, cesse enfin ses plaidoiries. Les feux de la vengeance divine sont allumés dans la vallée de Siddim. La belle mais coupable Sodome devient une désolation, un lieu à ne jamais être construit ou habité. [ST, 24 août 1882, par. 9]
Satan est heureux de pouvoir attirer l’attention des jeunes sur quoi que ce soit qui détourne leur esprit de Dieu, afin que le séducteur puisse leur voler la vedette et qu’ils ne soient pas préparés à ses attaques et qu’ils soient pris au piège. Ils ne sont pas conscients que l’artiste céleste prend connaissance de chaque acte, de chaque mot et de leur comportement; et que même les pensées et les intentions du cœur restent fidèlement délimitées. Tous les défauts du caractère moral sont révélés au regard des anges et ils se verront présenter l’image fidèle dans toute sa déformation lors de l’exécution du Jugement. Ces paroles vaines et frivoles sont toutes écrites dans le livre. Ces faux mots sont écrits.Ces actes trompeurs, avec les motifs dissimulés aux yeux de l’homme, mais discernés par l’œil qui voit tout de Jéhovah, sont tous écrits en personnages vivants. Chaque acte égoïste est exposé. [RH, 30 mars 1886, par. 7]
Beaucoup savent à peine ce qu’est l’abnégation de soi-même ou ce que c’est que de souffrir pour l’amour de la vérité. mais personne n’entrera au ciel sans faire un sacrifice. Pourtant, le renoncement à soi ne nous rendra pas sans joie; il ne jettera pas une ombre sur nos vacances .Ce n’est pas ce que nous avons, ni l’abondance des choses de cette vie qui nous rendra heureux. Notre bonheur dépend de la relation que nous entretenons avec Dieu. Une conscience approbatrice, un esprit satisfait, une douce communion avec Jésus feront de nous les êtres les plus heureux du monde. [ST, 8 décembre 1887, par. 18]
Mais beaucoup, très nombreux, ne se sont pas suffisamment éduqués pour pouvoir maintenir leurs dépenses dans la limite de leurs revenus. Ils n’apprennent pas à s’adapter aux circonstances. Ils empruntent et empruntent encore et encore, ils s’endettent cruellement et deviennent par conséquent découragés et découragés. Beaucoup ne se souviennent pas de la cause de Dieu et dépensent négligemment de l’argent pour les fêtes, les vêtements et les bêtises. Lorsqu’un appel est lancé pour faire avancer le travail dans leur pays et dans les missions étrangères, ils n’ont rien à donner, ni même à à découvert leur compte. Ainsi, ils volent Dieu dans les dîmes et les offrandes, et par leur indulgence égoïste, ils ouvrent l’âme aux vives tentations et tombèrent dans les ruses de Satan. [RH, 19 décembre 1893, par. 5]
Les parents n’ont pas enseigné les préceptes de la loi à leurs enfants comme Dieu leur a ordonné. Ils les ont éduqués dans des habitudes égoïstes. Ils leur ont appris à considérer leurs anniversaires et leurs vacances comme des occasions de recevoir des cadeaux et à suivre les us et coutumes du monde. Ces occasions, qui devraient servir à accroître la connaissance de Dieu et à éveiller des remerciements du cœur pour sa miséricorde et son amour de préserver leur vie pour une autre année, sont devenues des occasions de satisfaction personnelle, de gratification et de glorification des enfants. Ils ont été gardés par la puissance de Dieu à chaque moment de leur vie, et pourtant les parents n’enseignent pas à leurs enfants de penser à cela, et d’exprimer leur reconnaissance pour sa miséricorde à leur égard. Si les enfants et les jeunes avaient été correctement instruits à cette époque du monde, quel honneur, quelle louange et telle action de grâce couleraient de leurs lèvres vers Dieu! Quel revenu de petits cadeaux serait apporté des mains des plus petits pour être mis dans son trésor comme offrande de remerciement! On se souviendrait de Dieu au lieu d’être oublié. [RH, 13 novembre 1894, par. 5]
Pendant de longues années, Dieu a été privé de dîmes, de cadeaux et d’offrandes. Les hommes l’ont oublié et, par ignorance de ses prétentions, ils ont laissé leurs dons et leurs offrandes couler dans un canal perverti. Laissez les parents et les enfants enseigner au monde comment ils peuvent honorer la naissance du Christ. Les parents auront besoin de patience et de force morale pour pouvoir, dans la crainte de Dieu, désapprendre les coutumes du monde. D’énormes malheurs sont entrés dans le monde par l’oubli de Dieu et, au cours des prochaines vacances, Satan récoltera une grande moisson d’âmes et récoltera de gros revenus en incitant les hommes à satisfaire les désirs du cœur non régénéré.Beaucoup d’âmes seront conduites dans de faux chemins dont elles ne pourront jamais se remettre. Un effort chrétien sincère devrait être mis en avant pour établir un nouvel ordre de choses, afin que le peuple professé puisse travailler en harmonie avec ses desseins, glorifiant ainsi Dieu et bénissant l’humanité [RH, 13 novembre 1894, par. dix].
Parents, vous devez étudier vos Bibles afin de savoir comment élever vos enfants dans l’éducation et la réprimande du Seigneur. Vous ne pouvez pas continuer à vous livrer à votre manière agitée de gérer vos enfants et pourtant être considéré comme vrai et fidèle devant Dieu. Vous devez surveiller les âmes de vos enfants comme celles qui doivent rendre des comptes. Vous devriez considérer comme votre devoir devant Dieu d’éduquer vos enfants à un emploi utile. On ne peut leur permettre de passer leur vie à s’amuser simplement, sans être exposés à la tentation. Vous devez former vos enfants à des habitudes ordonnées, en leur apprenant à assumer des responsabilités en fonction de leur âge. Vous devriez également les former aux habitudes d’économie, leur demandant de lier leurs besoins et de restreindre leurs désirs en matière de tenue vestimentaire et de plaisirs de vacances. [ST, 7 mai 1894, par. 7]
Les jeunes pourraient devenir une armée de jeunes soldats qui iront comme missionnaires pour Dieu, mais ils ne peuvent le faire tant que leurs idées sur ce qui constitue la religion sont si éloignées du standard. Trop souvent, ils font savoir qu’ils ne se nourrissent pas de la parole de Dieu; ils ont une connaissance de la théorie, mais ne réalisent pas qu’il est nécessaire de vivre de chaque mot qui sort de la bouche de Dieu. Ils vivent pour se faire plaisir, pour goûter leurs propres coutumes, pour s’amuser aux festivités des fêtes et s’ils ont gagné un peu d’argent, pour le dépenser dans des activités gratifiantes. Ils étudient le soi, ils se glorifient. De nombreux noms sur le registre de l’église ne figurent pas sur le registre du ciel – pas dans le livre de vie de l’Agneau. Ces jeunes gens qui professent être chrétiens ne vivent pas pour le Christ. Ils ne soumettent pas leur volonté à Christ. [YI, 1er mars 1894, par. 5]
Dans ce pays, Satan s’est intronisé de manière très frappante pour contrôler les dirigeants du gouvernement de la nation. L’éducation qu’ils ont reçue depuis leur enfance est erronée. Beaucoup de choses considérées comme essentielles ont un effet préjudiciable sur le peuple. Les nombreuses vacances ont eu une influence néfaste sur l’esprit des jeunes ; leur effet est démoralisant pour le gouvernement et ils sont totalement contraires à la volonté de Dieu. Ils ont tendance à encourager une excitation artificielle, un désir d’amusement. Les gens sont amenés à gaspiller un temps précieux qui devrait être employé de manière utile pour subvenir honnêtement à leurs familles et se libérer de toute dette . La passion des divertissements et le gaspillage de l’argent dans les courses de chevaux, les paris, et dans d’autres domaines similaires aggravent la pauvreté du pays et aggravent la misère qui est le résultat certain de ce type d’éducation. [SpTEd 86.1 1897]
Quand la boisson est dedans, la raison est dehors. C’est l’heure et le pouvoir des ténèbres, quand tout crime devient possible, et que toute la machinerie humaine est contrôlée par un pouvoir d’en bas, lorsque l’âme et le corps sont soumis au contrôle de la passion. Et que peut rester cette passion? Qu’est-ce qui peut l’empêcher? Ces âmes n’ont pas d’ancrage certain. Les vacances les conduisent à la tentation; pour les vacances, beaucoup pensent que c’est leur privilège, parce que c’est des vacances, de faire comme bon leur semble. –Manuscrit 17, 1898. [Le 30.2 1949]
La poursuite de centres de loisirs et d’attractions dans les villes. Beaucoup de parents qui choisissent un foyer en ville pour leurs enfants, pensant leur donner de meilleurs avantages, sont déçus et se repentent trop tard de leur terrible erreur. Les villes d’aujourd’hui deviennent rapidement comme Sodome et Gomorrhe. Les nombreuses vacances encouragent l’oisiveté. Les sports passionnants – théâtre, courses de chevaux, jeux d’argent, boissons alcoolisées et délices – stimulent toutes les passions par une activité intense. Les jeunes sont balayés par le courant populaire. Ceux qui apprennent à aimer le divertissement en soi ouvrent la porte à un flot de tentations. Ils s’abandonnent à la gaieté sociale et à la gaieté irréfléchie, et leurs relations avec les amateurs de plaisir ont un effet enivrant sur l’esprit. Ils sont conduits d’une forme de dissipation à une autre, jusqu’à perdre le désir et la capacité de mener une vie utile. Leurs aspirations religieuses sont glacées. leur vie spirituelle est assombrie. Toutes les nobles facultés de l’âme, toutes les relations de l’homme avec le monde spirituel sont dégradées. [COL 54.3 1900]
La lumière m’a été donnée que les villes seront remplies de confusion, de violence et de crimes, et que ces choses augmenteront jusqu’à la fin de l’histoire de cette terre. –7T 84 (1902). [LDE 110.3 1992]
Jeunes hommes et femmes, vous n’avez pas de temps à perdre. Cherchez sérieusement à apporter du bois massif dans la construction de votre personnage. Nous vous en supplions pour que Christ soit fidèle. Chercher à racheter le temps. Consacrez-vous chaque jour au service de Dieu et vous vous rendrez compte que vous n’avez pas besoin de beaucoup de vacances à dépenser dans l’oisiveté, ni de beaucoup d’argent à dépenser en gratification personnelle. Le Ciel guette ceux qui cherchent à s’améliorer et à se modeler à la ressemblance de Christ. Lorsque l’agent humain se soumettra à Christ, le Saint-Esprit accomplira une grande œuvre pour lui. [YI, 10 septembre 1907, par. 9]
Tout véritable travailleur sacrifiant pour Dieu est disposé à dépenser et à dépenser pour le bien des autres. Christ dit: “Celui qui aime sa vie la perdra;et celui qui hait sa vie dans ce monde la gardera pour la vie éternelle. »Par des efforts sérieux et réfléchis pour aider là où de l’aide est nécessaire, le vrai chrétien montre son amour pour Dieu et pour ses semblables. Il risque de perdre la vie au service. mais quand Christ viendra rassembler ses joyaux, il le retrouvera. [YI, 10 septembre 1907, par. dix]
L’ange doit-il enregistrer «Une journée perdue?» – Après la fin d’une journée de recherche de plaisir, où est la satisfaction du chercheur de plaisir? En tant que travailleurs chrétiens, à qui ont-ils contribué à une vie meilleure, plus haute et plus pure? Que verraient-ils s’ils devaient examiner le compte rendu écrit par l’ange? Une journée perdue! Un jour perdu pour eux-mêmes, un jour perdu au service du Christ, car aucun bien n’a été accompli. Ils ont peut-être d’autres jours, mais jamais ce jour-là qui a été consacré à des discussions insensées et ridicules entre filles avec garçons et garçons avec filles. [472.4 AH 1952]
Jamais ces mêmes opportunités ne s’offriront à nouveau. Ils avaient mieux fait de faire les travaux les plus durs pendant ces vacances . Ils n’ont pas fait le bon usage de leurs vacances et il est devenu éternel de les affronter dans le jugement comme un jour mal passé. [473.1 AH 1952]
Utiliser nos jours fériés pour faire des courses pour le Seigneur.– Il existe d’autres domaines d’activité. Certains sont capables de lire les Ecritures et de communiquer aux autres ce que nous croyons. Celles-ci peuvent être des canaux de lumière et un réconfort précieux pour certaines pauvres âmes découragées qui semblent incapables de saisir l’espoir et d’exercer leur foi. Les autres devraient chercher et étudier comment ils peuvent faire les courses pour le Seigneur. Si ceux dont l’emploi occupe la majeure partie de leur temps, excepté le dimanche ou les jours fériés , au lieu de passer ce temps à leur guise, s’en servent pour bénir les autres, ils seront au service de la cause de Dieu. Votre exemple aidera les autres à faire quelque chose qui racontera la gloire de Dieu. Observez les paroles de l’apôtre inspiré, “Que vous mangiez, que vous buviez ou que vous fassiez quelque chose, fassiez tout pour la gloire de Dieu.” Ainsi, un principe vivant sera introduit dans votre vie active quotidienne: être bon et bon . . . . [WM 76.2 1952]
……….
Les heures si souvent consacrées à des distractions qui ne rafraîchissent ni le corps ni l’esprit ne devraient être consacrées à la visite des pauvres, des malades et des souffrants, ou à la recherche d’une aide pour les personnes dans le besoin. –Témoignages, vol. 6, p. 276. [WM 76.4 1952]
Que tous ceux qui professent croire à la vérité présente calculent combien ils dépensent chaque année, et particulièrement lors de la répétition des congés annuels, pour la satisfaction des désirs égoïstes et profanes, combien en appétit et en concurrence avec les autres en affichage non chrétien. Résumez les moyens ainsi dépensés inutilement, puis estimez combien pourrait être économisé en tant que cadeau consacré à la cause de Dieu sans causer de préjudice à l’âme ou au corps. Des acariens et des dons plus libéraux peuvent être apportés, selon la capacité du donateur, à aider à lever les dettes des églises qui ont été dédiées à Dieu. Ensuite, il y a des missionnaires à envoyer dans de nouveaux domaines et d’autres à soutenir dans leurs domaines de travail respectifs. Ces missionnaires doivent pratiquer la plus stricte économie, allant même jusqu’à se priver de ce que vous appréciez tous les jours et que vous considérez comme une nécessité. Ils apprécient peu le luxe. [RH, 21 novembre 1878, par. 4]
Les jeunes gens se conduisent généralement comme si les précieuses heures de probation constituaient une grande fête , et ils ont été placés dans ce monde simplement pour leur propre divertissement, pour être gratifiés d’une longue partie d’excitation. Satan fait des efforts particuliers pour amener les jeunes à trouver le bonheur dans les divertissements terrestres et à se justifier, en essayant de montrer que ces divertissements sont inoffensifs, innocents et même essentiels à la santé. Il représente le chemin de la sainteté comme difficile et celui des plaisirs du monde jonché de fleurs. Certains médecins ont donné l’impression que la spiritualité et la dévotion à Dieu sont préjudiciables à la santé. Cela convient bien à l’adversaire. [RH, 11 mars 1880, par. 8]
Si tous les moyens qui seront utilisés en cette saison de vacances pour satisfaire un désir non sanctifié, ou qui seront investis inutilement, ont été présentés comme une offrande de gratitude envers Dieu, pour être utilisés dans la défense de sa cause, quel montant irait au trésor ! Qui est prêt cette année à s’écarter de sa coutume habituelle? Combien vont transformer leurs pensées et leurs projets en un canal céleste plus élevé? En cette période de péril et de recul de Dieu à cause d’une indulgence égoïste, ne regarderons-nous pas de l’humain au divin? Ne montrerons-nous pas notre souvenir de Dieu et notre gratitude pour ses miséricordes continuelles et, surtout, pour le don de son cher Fils? Ne chercherons-nous pas à nous conformer au modèle divin? imiter celui qui a fait le bien? [RH, 26 décembre 1882, par. 11]
L’occupation manuelle pour les jeunes est essentielle. L’esprit ne doit pas être constamment taxé au détriment des pouvoirs physiques.L’ignorance de la physiologie et le non-respect des lois de la santé ont amené de nombreuses personnes qui auraient pu vivre et travailler intelligemment. Le bon exercice de l’esprit et du corps développera et renforcera tous les pouvoirs. Le corps et l’esprit seront préservés et seront capables de faire une variété de travaux. Les ministres et les enseignants doivent apprendre sur ces questions et doivent également pratiquer. Le bon usage de leur force physique, ainsi que de leurs pouvoirs mentaux, égalisera la circulation du sang et maintiendra tous les organes de la machine vivante en état de marche. Les esprits sont souvent maltraités; ils sont poussés à la folie en poursuivant une ligne de pensée;L’emploi excessif de la force cérébrale et la négligence des organes physiques créent une maladie des choses dans le système. Toutes les facultés de l’esprit peuvent être exercées avec une sécurité comparée si les pouvoirs physiques sont également taxés et si le sujet de la pensée varie.Nous avons besoin d’un changement d’emploi et la nature est un enseignant vivant et en bonne santé. [Texte 98.1 1897]
« L’autel et la charrue sont des expériences pour tous ceux qui cherchent la vie éternelle. ”[Avocat, 1er août 1900, par. 15]
«On m’a montré qu’étudier dans les filières agricoles devrait être le A, le B et le C du travail éducatif de notre école. . . . Les jeunes doivent apprendre à travailler avec intérêt et intelligence, où qu’ils se trouvent, ils peuvent être respectés parce qu’ils ont une connaissance des arts qui sont si essentiels à la vie pratique. Au lieu d’être des journaliers sous un surveillant; ils doivent s’efforcer de maîtriser leurs métiers, de se placer là où ils peuvent commander des salaires en bons charpentiers, imprimeurs ou éducateurs en travaux agricoles. “[avocat, 1er août 1900, par. 16]
Les loisirs sont nécessaires pour ceux qui effectuent un travail physique, et le sont encore plus pour ceux dont le travail est principalement mental. Il n’est pas essentiel pour notre salut, ni pour la gloire de Dieu, que l’esprit travaille constamment et de manière excessive, même sur des thèmes religieux. Il y a des amusements, tels que danser, jouer aux cartes, aux échecs, aux dames, etc., que nous ne pouvons pas approuver, car le Ciel les condamne. Ces amusements ouvrent la porte à un grand mal. Ils ne sont pas bénéfiques dans leur tendance, mais ont une influence excitante, ce qui engendre chez certains esprits une passion pour les jeux menant au jeu et à la dissipation. Tous ces jeux devraient être condamnés par les chrétiens , et quelque chose de parfaitement inoffensif devrait être substitué à leur place. [PH145 21.1 1912]