Pages

Dieu et les anniversaires 1

Les suggestions de Satan sont exécutées dans beaucoup, beaucoup de choses. Nos anniversaires d’anniversaire et nos fêtes de Noël et d’Action de grâce sont trop souvent consacrés à la gratification égoïste, alors que l’esprit devrait être dirigé vers la miséricorde et la bonté de Dieu. Dieu est mécontent que sa bonté, son souci constant, son amour incessant, ne soient pas évoqués lors de ces anniversaires. [CS 295.2 1940]
Si tout l’argent qui est utilisé de manière extravagante, pour des choses inutiles, était placé dans le trésor de Dieu, nous devrions voir des hommes, des femmes et des jeunes se donner à Jésus et faire leur part pour coopérer avec Christ et les anges. La bénédiction la plus riche de Dieu entrerait dans nos églises et beaucoup d’âmes seraient converties à la vérité. – R. & H., 23 décembre 1890. [CS 295.3 1940]
Je ne vois aucune objection à placer même dans nos églises un arbre de Noël ou du nouvel an portant des fruits sous forme de cadeaux et d’offrandes pour la cause de Dieu. Nous pouvons donc profiter de l’occasion pour transformer les cadeaux de la saison habituels dans le bon canal. Et une telle célébration de fête est une leçon utile pour nos enfants, leur apprendre à accorder leurs dons de manière à honorer leur Rédempteur. Mais lorsque nous consacrons nos moyens et notre travail à nous régaler, nous ne parvenons pas à rendre à Dieu l’honneur qui lui est dû. [ST, 4 janvier 1883, par. 7]
À partir de ce moment, j’ai résolu de faire de Christ le premier, le dernier et le meilleur en tout. Je ne sanctionnerai pas les fêtes préparées pour célébrer un anniversaire ou un mariage, mais je déploierai toutes mes énergies pour élever Jésus parmi le peuple. Je chercherai à faire comprendre à l’esprit de mes frères et sœurs la grande nécessité de préparer le cœur, par la confession et l’humiliation, à être accepté de Dieu et à être reconnu comme ses chers enfants. Mon cœur a fait mal lorsque j’ai vu des hommes honorés, alors que Jésus a été négligé et presque oublié: des cadeaux libéraux pour des amis terrestres, mais des offrandes pauvres et maigres pour celui à qui nous devons tout. [ST, 4 janvier 1883, par. 8]
Le Christ a ouvert devant nous le chemin lumineux de la paix, de la joie, du ciel; et qu’avons-nous fait pour lui en ces occasions où chaque mot et chaque acte devraient exprimer notre gratitude pour son merveilleux amour? Comment résume l’histoire de Noël passé? Avons-nous donné à Jésus tout ce qu’il y a de nous? Est-ce que nous nous sommes niés pour montrer notre affection pour notre meilleur ami? Avons-nous fait un compte rendu que nous n’aurons pas honte de rencontrer le jour des comptes définitifs? Si tout le monde réalisait comme il se doit la brièveté du temps, les rétrogrades de notre peuple, les périls qui assaillent notre route, les déceptions de Satan et ses victoires sur les âmes non gardées, il n’y aurait pas de festin, pas de rassemblements joyeux pour faire honneur à la Humain; mais il y aurait une grande humilité de cœur devant Dieu et une prière sincère pour la grâce qui pardonne et sanctifie. [ST, 4 janvier 1883, par. 9]
Cadeaux de Noël pour le Christ.
Noël et le Nouvel An seront bientôt là, et quels plans faisons-nous en ce qui les concerne? Comment allons-nous les employer pour être ouvriers avec Dieu? Les gens en général célèbrent l’anniversaire déclaré de la naissance du Sauveur, en se régalant et en s’amusant, et en faisant des cadeaux à des amis terrestres. Le temps, la pensée et l’argent sont consacrés à ces choses et le Christ et sa cause sont négligés. Le jour même choisi pour honorer le Christ est consacré par beaucoup à se honorer et à se faire plaisir. Nommé pour garder le Sauveur en souvenir, il est utilisé pour l’oublier. [ST, 8 décembre 1887, par. 1]
Le chrétien devrait suivre un cours opposé à celui-ci. À ces saisons, la grâce de Dieu nous est présentée d’une manière spéciale. Nous devons non seulement rappeler les nombreuses bénédictions de l’année, les riches dons que la Providence a accordés avec tant de générosité, mais surtout nous rappeler le don inestimable du cher Fils de Dieu. Voici un thème de réflexion sans fin. La perfection du caractère de notre Sauveur suscite l’admiration des anges. Le plus brillant et le plus élevé des fils du matin annonçait sa gloire lors de la création et annonçait sa naissance avec des chants de joie. Ils se voilent devant lui alors qu’il est assis sur son trône; ils jettent leurs couronnes à ses pieds et chantent ses triomphes en voyant sa gloire resplendissante. Pourtant, cet être glorieux aimait le pauvre pécheur et prenait sur lui la forme d’un serviteur afin qu’il puisse souffrir et mourir pour l’homme. Jésus aurait pu rester à la droite du Père, portant la couronne royale et les robes royales; mais il a choisi d’échanger toutes les richesses, l’honneur et la gloire du Ciel contre la pauvreté de l’humanité et son poste de haut commandement contre l’angoisse de Gethsémani, ainsi que l’humiliation et l’agonie du Calvaire. [ST, 8 décembre 1887, par. 2]
Cadeaux d’anniversaire et de vacances.
Pour les anniversaires et les fêtes de fin d’année, les gens sont habitués à se faire des cadeaux. Les pensées, l’intérêt et la dévotion sont dirigés vers les êtres humains, tandis que Dieu est oublié. Lors des anniversaires, les enfants apprennent à attendre des cadeaux et des attentions. Trop souvent, la leçon est donnée. L’esprit est détourné de Dieu pour s’auto. C’est comme Satan l’aurait; mais le Christ veut nous enseigner une leçon différente. À ces occasions, il souhaite que nos pensées se tournent vers la grande bonté de Dieu dans l’œuvre du salut et il nous invite à nous unir à lui dans sa mission de sacrifice. Pour nous, le Christ s’est livré à une vie d’abnégation et de pauvreté. Il était sans luxe, sans ornement, sans maisons ni terres . Il a dit: «Les renards ont des trous et les oiseaux du ciel ont des nids. mais le Fils de l’homme n’a pas d’endroit où reposer sa tête. ”Il s’est donné en offrande sans péché, pour que les hommes puissent avoir l’occasion de retourner à Dieu. Aujourd’hui, l’observateur céleste attend de voir qui appréciera cet inestimable cadeau. Il attend de voir qui lui témoignera sa reconnaissance en se sacrifiant pour ceux pour lesquels il est mort. [PH004 25.1 1898]
L’école d’Avondale doit servir de modèle à d’autres écoles qui seront créées parmi notre peuple. Les jeux et les divertissements sont la malédiction des colonies, et ils ne doivent pas être autorisés dans notre école ici. . . . [8MR 74.4 1990]
Mardi 17 avril 1900.– Mon cœur était peiné d’apprendre que, malgré mon intervention devant l’école vendredi matin, lorsque j’ai lu un témoignage sur les divertissements et présenté aux élèves le danger des jeux, la faculté n’avait pas la sagesse ni le discernement. comprendre comment approfondir l’impression faite. . . . [8MR 74.5 1990]
Une chose est à faire clairement et résolument. Les divertissements ne doivent pas faire partie de l’éducation donnée aux étudiants de notre école ici.[8MR 74.6 1990]
Mercredi 18 avril 1900.– Le Seigneur m’a béni, grandement béni, car j’ai pris position en ce qui concerne la question de l’amusement et les jeux qui ont été imprudemment introduits par la faculté, sans un mot de conseil avec moi. Nous ne devrions pas oublier ce qui s’est passé dans le passé en Amérique. Je suppose que ces jeux n’auraient pas été introduits et se poursuivraient à l’ anniversaire de l’ouverture de notre école à Cooranbong.Était-ce le service d’action de grâce qui aurait dû être rendu à Dieu? Je suis désolé de penser cela, et on me dit de dire: Tous ces mouvements doivent être vivement réprimandés; car rien n’a été ménagé sur ce point. – Mme 92, 1900, p. 6-8. (Journal des 16 au 18 avril 1900)
Paru le 20 mai 1977. [8MR 75.1 1990]